Verneuil sur Vienne

bv.jpg

I. SITUATION
 
La gare de Verneuil / Vienne (Haute-Vienne) est située sur la ligne de Limoges à Angoulême au PK 419,3 entre les gares de Aixe sur Vienne et de Saint Victurnien. Peu de trains s’y arrêtent aujourd’hui ; il faut dire que, totalement isolée, elle est éloignée de 3 km de la ville qui porte son nom !
vue-satellite.jpg

II.GENESE DU PROJET

Nous nous devions de réaliser un nouvel ensemble modulaire après celui qui était montré en exposition, notamment à l’exposition des Champs Elysées à Paris en 2000.
Seulement, la construction d’un nouvel ensemble modulaire est longue et couteuse. Pour assurer la transition, c’est le réseau, également modulaire, d’un membre de l’Association, Maurice Ballage, qui a permis de participer à de nombreuses expositions de qualité en France, ce dont nous le remercions ici.


III. PRESENTATION

La reproduction de gare de Verneuil / Vienne (Annexe I) s’étend sur trois modules, un central de 1,80m et deux modules d’encadrement de 1,50m. À chaque extrémité se trouvent deux boucles d’un rayon de qui rejoignent un garage. Celui-ci se compose d’un faisceau de quatre voies banalisées permettant la préparation des trains.
La longueur totale de la gare a été raccourcie quelque peu du côté gauche (Angoulême) et beaucoup plus du côté droit (Limoges).
La hauteur du rail se situe à 1,25m du sol, ce qui permet d’avoir une bonne vision des circulations des trains et de l’environnement décoré, un peu comme si le spectateur se trouvait directement sur le terrain.
Des fonds de décor ferment l’arrière des modules ; ceux-ci sont décorés à la manière d’un tableau, créant ainsi une transition entre le fond proprement dit et les reliefs des modules.
Le reste de la mise en scène est assuré par un éclairage de tubes fluorescents de 1,50m.

 
IV. DESCRIPTIF DES DETAILS
 
IV.1 - La voie et ses abords
 
. La voie
La voie est de marque Péco code 75 et SMP code 70 pour la première voie de débord. Les traverses ont été écartées et rapprochées au niveau des éclisses. Les rails ont été coupés (dans leur partie supérieure) et des éclisses factices (LSL) ont été collées le long du rail.


voie.jpg


. Les aiguilles
Les aiguilles quant à elles sont de diverses sources : Shinohara pour les deux du côté Limoges (à droite des modules), Peco pour la voie de service côté gauche et fabrication maison pour la voie principale. Toutes les aiguilles sont commandées par des moteurs Tortoise à mouvement lent.


. Le ballast
Le ballast est de deux origines : Zébulon pour la voie principale, et ABE pour les voies de service. Une fois posé et fixé, le ballast de la voie principale a été repris à la peinture à l’huile en dry brushing. Il en a été de même pour les reprises des deux types de ballast au niveau des aiguilles.


. les caniveaux
Les caniveaux sont de fabrication maison. Réalisés en carte plastique de 0,5 mm ou 1,5 mm d’épaisseur suivant leur emplacement, ils font de 3 mm de large pour la plupart.


. Les piquets d’alignement
Fabriqués entièrement en laiton. Leur description est parue dans Loco-Revue N° 687 d’octobre 2004.
ag.jpg
 
. Le gabarit de wagons
Fabriqué entièrement en laiton, il est fonctionnel. Sa description est parue dans Loco-Revue N°609 de décembre 1997.
 
 
IV.2 - La végétation
 
. Les rochers
Les rochers ont été moulés dans des élastomères Woodland scénic . comme pour la structure, c’est du MAP qui a été employé. Une fois posés et intégrés dans le décor, ces rochers ont été peints à la peinture à l’huile dans des tons rouille et noirs, puis repris en dry brushing avec des tons blancs/beige.
 
. Les flocages
Ils sont issus de marques Woodland Scénic et Héki
 
. Les arbres
Une forte végétation prédomine l’ensemble de la maquette. Pas moins de 261 arbres ont été nécessaires à l’élaboration de celle-ci. Module de gauche : 97, module central : 49, module de droite : 115 ; les arbres morts sont issus du maquis Corse.
Les arbres sont traditionnellement réalisés en zeechuim. Trempées dans l’eau 48h00 puis redressées avec des poids, les branches sont ensuite débarrassées des résidus inutiles. Elles sont ensuite peinte en noir (peinture en bombe) puis floquées immédiatement avec des mousses de différentes granulométries et couleurs. Les variations dans les teintes sont choisies lors de la plantation. 90% des branches sont seulement enfichées dans leur trou sans colle permettant ainsi de pouvoir les remplacer en cas de casse.
 
. Les buissons
Ils font appel à des filets floqués Héki de différentes teintes et grosseur


 
IV.3 - Signaux et commandes
 
. Signaux :
De marque LEB, ils sont pratiques du fait qu’ils soient enfichables sur une platine fixées à demeure sous les modules. Le câblage de la platine en est ainsi facilité.

. TIV 30:
Habituellement limités à « 40 » ceux là sont à « 30 ». Réalisés à partir de signaux mécaniques MKD, ils nt été mis conformes en dimensions et structure. A noter qu’ils pivotent selon la position de l’aiguille.

. Leviers d’aiguilles :
Ils sont tous du type à crans, et sont de marque l’Obsidienne réf 9055.

. Renvois :
Ils auraient pu être de marque Haxo Modèles, mais jugés trop chers, ils ont été « fait maison ».

. Commandes funiculaires :
De conception personnelle, elles sont en cours de réalisation ; les fils sont issus de la gamme Apogée Vapeur.

. Compteur d’essieux :
Ils ont fait l’objet d’un article dans Loco Revue n° 757 d’Aout 2010.


 
 
V.      BATIMENTS ET OUVRAGES D’ART
 
V.1 - Les bâtiments
 
. BV
Il est de marque ABE en plastique et carton découpés par laser. Afin de le rendre conforme au modèle réel, une forte personnalisation supplémentaire a été apportée au modèle de base du commerce (toiture et cheminées refaites, parements bâtiment refaits, annexe conforme à la réalité, chevrons de toiture rajoutés, arrêts de volets rajoutés, patine conforme à la réalité.) Les dauphins, (bas de descentes de gouttières) de diamètre plus gros ont été aussi respectés.

. Quai voyageurs
Il est construit en contreplaqué de 10mm ; les bordures sont en carte plastique ainsi que les caniveaux qui le recouvre. Le revêtement est du sable de Fontainebleau teinté à la terre à décor.
Les lampadaires de quai ont été réalisés en profilé laiton de 2 x 2 fraisé avec une pente de 1 %. Les éclairages sont factices et moulés en résine ; leurs supports sont en laiton de 0,5 mm fixés sur des anneaux l’Obsidienne.

. Halle
De fabrication maison, elle reproduit exac-tement la halle réelle. D’un type béton avec parements briques, elle est construite entièrement en carte et profilés plastique. Les murs sont recouverts de placage briques de la marque Redutex, apprêtés et peint selon les tons réels de la halle (orangé)
Les rideaux sont en cartes Evergreen Métal Siding réf 4525.

. Quai haut de la halle
Il est réalisé en carton plume de 2 fois 6mm, habillé ensuite de murs en pierres hexagonales. Comme en réalité, des rails protègent ses bords, et sont maintenus par des éclisses et tirefonds. Le tout a ensuite été recouvert de sable couleur terre.

. Maison étroite
Afin de mieux s’intégrer dans le volume général, certaines dimensions ont été réduites, sauf sa largeur qui est très étroite dans la réalité.
 . Abri face à la gare
Entièrement réalisé en carte plastique, sa reproduction est décrite dans Loco-Revue n° 744 de juillet 2009.
abri.jpg

V.2 - Les ouvrages d’art

Ils sont au nombre de deux : un ponceau côté Limoges et un tunnel côté Angoulême ; la base de leur matière première est issue tout comme les murs de soutènement, d’un moule réalisé d’après une plaque gravée en photo-découpe dans du laiton de 1mm. Ces pierres en « opus incertum » sont très courante dans la région.
 
. Le tunnel
Initialement sont gabarit était prévue pour de la double voie. Il est devenu à voie unique, ce qui explique son gabarit surdimensionné. A base du même moule que les murs de soutènements, les parements du fronton sont fait en bristol. Les parements de voute interne ont été réalisés par ordinateur avec le logiciel Excel.

. Le ponceau
Selon le modèle original, il est en pierre de taille et le chemin qui passe au dessous est en pente. Le moule est identique aux murs de soutènements. Une forte végétation l’a envahi. Les garde-fou sont d’origine personnelle ainsi que les palissades en bois.
 
 

VI – COULISSES

. Boucles
2 boucles identiques en voie unique d’un rayon de 660 mm.

. Garages
Ils comportent 5 voies dont une est principalement dédiée au paramétrage des décodeurs des engins moteurs.

. Aiguilles
Tout comme les voies de garages, les aiguilles sont des Peco code 100. Les moteurs SL 11 sont sur table auxquels ont a adjoint un contact supplémentaires.
. commandes d’aiguilles
Les commandes d’aiguilles sont faites à l’aide d’un TCO situé au plus près des garages. Les impulsions se font par décharge capacitive.
 
 
VII – ALIMENTATION

Tout le réseau est alimenté en digital à l’aide d’une centrale ESU. Une deuxième alimentation peut être branchée « en esclave » sur la centrale principale.

 

Gare de Verneuil-sur-Vienne

Bibliographie:

Loco-Revue n°747 d'octobre 2009.

RMF n°547 de février 2011.

RMF n°584 de mars 2014.

Train Miniature n°94 (Belgique) de juillet/août 2010.

Continental Modeller/Railway Modeller (publication Peco) de juillet 2012.